Avril au Portugal, c’est l’idéal

L’aventure du G8 (groupe des 8) commence le samedi 29 avril dès 6h le matin pour le vol de 11h25 au départ de Bruxelles – arrivée à Lisbonne 13h10.

Très vite, après une rapide installation à l’hôtel SANAREX, Ida nous entraîne à travers le parc « Edouard VII » vers le monument de la Révolution des OEillets (25 avril 1974). Il s’élève au sommet d’une des sept collines qui encadrent la ville. De ce belvédère, la vue sur la ville jusqu’au Tage est époustouflante ! A pied, nous allons rejoindre le fleuve par le quartier de la Baïxa construit après le tremblement de terre jusqu’à la place du Commerce très animée, très colorée sous les derniers rayons du soleil. Nous sommes déjà sous le charme de cette ville, la ville des Grands Navigateurs à l’histoire fascinante. Nous sommes très fatigués (le croyiez-vous ?). Nous rentrons donc en « Tuk-tuk ». Nous sommes accueillis à l’hôtel par un sympathique portier parlant parfaitement le français et … pèlerin de Saint-Jacques-de-Compostelle, pour le plus grand bonheur d’Ida.

Au fil des jours, nous visiterons les différents quartiers de Lisbonne, en tram des années ’30, en bus, en funiculaire, en « elevator ». On s’attardera surtout le long du majestueux Tage, admirant la tour des Navigateurs et la tour de Belém, etc. Ida tient à revoir le parc des Nations, le quartier futuriste de l’Expo ’98. Le téléphérique de l’époque parcourt toujours l’ensemble des bâtiments. Une journée sera consacrée à Sintra et à son château démentiel … Pour terminer par le Capo de Roca, le point le plus occidental de l’Europe.

Mercredi 3 mai, en route pour Faro. A l’hôtel Faro, nous sommes accueillis par 4 autres touristes. Le G14 est sur place et apprécie l’hôtel face au port.

Mais ce qui nous épate surtout c’est la quantité de nids de cigognes : sur les cheminées, les poteaux de signalisation, les arcades de la vieille ville, etc.

Chaque jour, nous irons à la découverte de cette province, la plus méridionale du Portugal.

Nous retenons surtout Sagres (point de départ des Conquistadors) et le Cap Saint-Vincent qui domine de 80 m l’océan. C’est ici la fin de l’Europe et de notre aventure portugaise.

Print Friendly, PDF & Email
Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire